L’immobilier vu par Jean-Luc Mélenchon

À quelques jours du 1er tour des élections présidentielles, qui aura lieu ce dimanche 23 avril 2017, Jean-Luc Mélenchon pourrait bien créer la surprise. Entré en politique en 1983, il se présente pour la 1ère fois aux élections présidentielles en 2012 et obtient 11,11% du premier tour des suffrages. Véritable succès, il atteint un score record pour un parti d’extrême gauche. Depuis, il a su faire évoluer sa manière de communiquer pour séduire un électorat de plus en plus large et notamment auprès des jeunes.

Le 10 février 2016, il crée le mouvement politique « La France insoumise », représenté par la lettre Phi (φ). Avec modernité, il mène une campagne en utilisant des moyens de communication nouveaux : hologramme, chaîne Youtube… Il est suivi par plus de 1 million d’abonnés sur Twitter.

Son objectif est de pouvoir porter son message directement auprès des français en s’affranchissant des médias traditionnels. Il n’en reste pas moins qu’il sait aussi en faire un atout. Lors du débat télévisé du 4 avril, entre les 11 candidats à la présidentielle, Mélenchon a été jugé le candidat le plus convaincant. Moins offensif que dans le passé, son nouvel angle de communication, plus apaisé, lui permet de mieux faire entendre ses messages de fonds et d’afficher le visage d’un potentiel président.

Aujourd’hui, plus de 430 000 personnes se sont inscrites sur le site jlm2017.fr. Curieux ou futurs électeurs, les discours de Mélenchon attirent les français.

Propriétaire de sa résidence principale dans le Xème arrondissement à Paris d’une valeur de 837 000€ ainsi que d’une résidence secondaire estimée à 190 000€ à Lombreuil dans le Loiret, Jean-Luc Mélenchon a choisi la pierre pour placer ses économies. Quel programme a-t-il élaboré dans le domaine de l’immobilier ?

Mélenchon veut un logement pour tous

Dans son programme « La Force du Peuple », il souhaite introduire dans la constitution le « droit au logement ».

Il met clairement l’axe sur un logement pour tous. Pour cela, il prévoit la construction d’un million de logements publics, 75 000 logements étudiants et la rénovation de 3,5 millions de logements. Pour financer ce programme, Jean-Luc Mélenchon supprimera toutes les aides à l’investissement immobilier locatif (loi Pinel, loi Censi-Bouvard…).

Bien qu’il critique fortement la politique de logement menée durant le quinquennat de François Hollande, il reprend plusieurs mesures en allant plus loin dans leur application.

Tous les propriétaires devront faire une déclaration ou demande préalable avant la mise en location d’un bien immobilier. L’objectif de Mélenchon est d’instaurer un dispositif de vérification de l’état du bien avant sa mise en location.

L’encadrement des loyers est actuellement en test en Île-de-France et sur Lille. Jean-Luc Mélenchon souhaite généraliser cette mesure à toute la France. Ainsi les loyers médians en zones tendues baisseraient de 20%. Il estime que ce dispositif est un moyen efficace pour lutter contre la spéculation immobilière. En contrepartie, pour sécuriser les bailleurs, il propose d’instaurer une véritable garantie universelle des loyers.

  • Interdire les expulsions

Une des grandes mesures de Jean-Luc Mélenchon est d’interdire les expulsions sans qu’une solution de relogement soit proposée.

  • Taxer les logements vacants

Il entend également augmenter la taxe sur les logements vacants à 50% la 1ère année puis à 100% la seconde.

Mélenchon soutient l’habitat participatif et coopératif

La loi ALUR définit l’habitat participatif comme étant « une démarche citoyenne qui permet à des personnes physiques de s’associer, le cas échéant avec des personnes morales, afin de participer à la définition et à la conception de leurs logements et des espaces destinés à un usage commun, de construire ou d’acquérir un ou plusieurs immeubles destinés à leur habitation et, le cas échéant, d’assurer la gestion ultérieure des immeubles construits ou acquis ».

Mélanchon reste très vague sur les mesures qui pourraient être mises en place. Il valide simplement le principe de soutenir cette démarche solidaire et souvent orientée avec des valeurs écologiques . La mutualisation de ressources individuelles en vue de concevoir ensemble un logement avec des espaces partagés est une démarche cohérente avec la philosophie de l’Avenir en commun. 

 

Le programme de Jean-Luc Mélenchon est clairement très à gauche. Ces mesures ont été élaborées suite à des discussions au sein d’assemblées citoyennes. Pas sur que les propriétaires de biens immobiliers aient participé en grande majorité à ces discussions. D’ailleurs, la tendance des investisseurs est, depuis quelques semaines, de s’intéresser aux biens immobiliers d’autres pays tels que le Portugal, le Maroc, la Belgique…. La suite à partir de dimanche !

 

FacebookTwitterGoogle+Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *